Visite du Ministre de l’Energie sur le chantier de construction d’une centrale de 120 Mw à Maria-Gléta

Le ministre de l’Energie se préoccupe de la bonne exécution des travaux.

Ce vendredi 06 avril 2018, le ministre de l’Energie a effectué une descente sur le chantier de construction de la centrale de 120 mégawatts à Maria-Gléta. Une visite qui lui a permis de constater à nouveau le niveau d’avancement des travaux.

Il y a deux mois environs, une délégation conduite par le ministre de l’Energie avait effectué une descente sur le chantier de construction de la centrale de 120 mégawatts à Maria-Gléta. Ce vendredi 06 avril 2018, il est encore reparti pour une énième fois sur le même chantier pour s’enquérir de l’évolution des travaux. Et de ce qu’il a vu, Dona Jean-Claude Houssou a exprimé son entière satisfaction.

Pour lui, les travaux avancent normalement. Et si cela continue ainsi, il est fort probable que l’infrastructure soit livrée avant l’échéance prévue pour la fin du 1er trimestre de 2019. « Ceux qui s’attendaient à la pose de 1ere pierre n’ont qu’à nous excuser. Mais nous sommes préoccupés par les réalisations… Le Gouvernement du Président Patrice Talon travaille. Et la construction de la centrale thermique de 120 Mw est un projet historique. Le Gouvernement veut en construire plusieurs. Ce qui pourrait lui permettre d’être le centre névralgique du marché de l’électricité de l’Afrique de l’Ouest (Wapp) d’ici quelques années.

Toutefois, le ministre de l’Energie a encore insisté sur ses trois exigences que sont : la qualité des réalisations, le respect du délai contractuel, et surtout la prise en compte des compétences locales.
En tout cas, la visite guidée du chantier ne laisse aucun doute sur la célérité qui caractérise les travaux. De l’atelier de ferraillage aux travaux de soubassement en cours, en passant par la sécurité des lieux et autres, tout est en place pour leur bonne exécution. Ce qui a d’ailleurs permis au Coordonnateur du chantier de dresser un bilan partiel satisfaisant. Pour Eméric Tokoudagba, les instructions du ministre de l’Energie sont suivies à la lettre, et tout se passe dans le délai. A preuve, les travaux sont à 25% d’exécution physique, tandis que le taux de décaissement est encore à 20%, dit-il pour démontrer que la bonne réalisation du projet dans le délai a pris le pas sur toutes autres considérations.

Le social au rendez-vous aussi.
Que ce soit Jean-Claude Codjia ou Georges Bada, respectivement Préfet du département de l’Atlantique et Maire de la commune d’Abomey-Calavi, ils ont tous exprimé leur satisfaction pour l’avancement des travaux, et félicité le chef de l’Etat, et surtout le ministre de l’Energie pour sa veille permanente et sa présence régulière sur le terrain. Si le Maire s’est également réjouit du volet social qui se traduit déjà par le démarrage de la construction de la voie d’accès au site, le Préfet a demandé un peu de patriotisme et de patience aux populations. Car, « le Gouvernement de la Rupture fait du concret », précise-t-il.
Le Directeur général de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) a insisté sur la mission qui est la sienne. A en croire Laurent Tossou, il est très important de suivre rigoureusement le calendrier, et de veiller à la bonne qualité des travaux exécutés. Et c’est cela que ses collaborateurs et lui-même s’évertuent à le faire afin que l’ambitieux projet de construction de la centrale de 120 mégawatts à Maria-Gléta soit une réalité tangible.

Rappelons qu’avant de descendre véritablement sur le chantier, le ministre de l’Energie et sa suite ont effectué un arrêt au carrefour Tankpè pour apprécier les travaux d’aménagement de la voie qui conduit au site de Maria Gléta. Là également, tout se passe bien. L’entreprise ECG adjudicataire de ce lot est à pied d’œuvre. La construction des caniveaux sur le côté droit est en cours. Et selon André Houssou, chef projet local, cette stratégie est adoptée afin de permettre aux usagers de ne pas être bloqués. Dès que ce côté sera terminé, les travaux vont basculer sur le côté gauche, et le trafic sur la droite. Ce qui participe ainsi du social, dit-t-il. De même, il a informé qu’il n’y a pas d’inquiétude en ce qui concerne la qualité de l’ouvrage. Tout se fait de sorte que les grosses machines et les lourds équipements qui doivent être convoyés sur le chantier de Maria Gléta ne détériorent pas l’infrastructure routière.

A rappeler qu’avant de se rendre sur le terrain, et comme à son habitude le Ministre de l’énergie a reçu au cours d’une séance de travail, au Ministère de l’énergie toutes les parties prenantes de ce dossier à savoir, les responsables de BWSC, et d’autres départements ministériels.

Rendez-vous est encore pris dans deux mois pour le même exercice. Car, la peur du gendarme et le commencement de la sagesse, dit-on souvent.